titre test

Journaliste économique free-lance
A la Une !

jeudi 16 mai 2019

« L'Arche porte un mystère ! »

 En 2014, la Communauté de l'Arche fête ses 50 ans. Jean Vanier, son fondateur, revient sur le développement de cette communauté qui a su donner une place aux personnes avec un handicap mental.

Quel est votre regard sur le développement de l'Arche ?
L'Arche porte un mystère. Les personnes avec une déficience intellectuelle ne sont pas que des pauvres qu'il faut loger, nourrir, habiller. Elles ont aussi des choses à dire sur la société, l'église. Nous sommes donc devant un mystère qui ne peut être compris sans une expérience de vie, sans une rencontre avec ces personnes. Je me souviens d'un témoignage très fort d'une assistante d'Arras qui a travaillé dans une de nos communautés : « Je ne sais pas si l'Arche change le monde, mais moi, je suis changée ! » Le développement de l'Arche a été rendu possible grâce à ceux qui ont compris ce mystère.

jeudi 7 février 2019

Un autre regard sur FOG


Journaliste, patron de presse et écrivain, Franz Olivier Giesbert témoigne de sa foi dans son dernier ouvrage « La dernière fois que j’ai rencontré Dieu ». Depuis son enfance, la présence de Dieu fait partie de son  quotidien.

Depuis l’écriture de ce livre, quand avez-vous rencontré Dieu ?
Je le rencontre assez souvent. Ce ne sont pas des apparitions. Ce sont plus des moments de bonheur, comme récemment, en me promenant le long de la Méditerranée. Il passe, il m’accompagne. Dieu, c’est le grand tout, c’est le cosmos, il est en moi aussi. C’est une foi de tous les jours, une foi du charbonnier.

Est-ce si simple de le rencontrer ?
Bien sur, il suffit de lever la tête, d’enlever les écouteurs, ranger son portable, se retrancher un peu du monde contemporain, marcher, regarder le ciel, le sourire d’un enfant, une fleur en train de s’ouvrir. Moi-même, je suis très fusionnel avec la nature, ç’est assez naturel pour moi. D’ailleurs, la figure de St François d’Assise me touche beaucoup car il remet les hommes sur un pied d’égalité avec les animaux. Par ailleurs, je vais régulièrement dans les églises, allumer un cierge, pour dire merci. Mais je ne me sens pas rattaché à l’Eglise, je suis à côté … 

vendredi 16 novembre 2018

Grégoire, dernière ligne droite pour ses deux nouveaux albums

Grégoire peaufine son prochain album pop, intitulé Expériences, qui devrait sortir en fin d'année. Et dès le 11 février 2019, il sortira un deuxième album réalisé pour le spectacle musical Bernadette de Lourdes. Il a composé l’intégralité des chansons et de l’orchestration, avec l'aide du directeur musical Céline Dion. Un challenge nouveau pour cet artiste.

Pourquoi avoir accepté un tel projet ?
J’ai toujours rêvé de composer l’intégralité d’un spectacle. Et quand j’ai vu le livret, écrit par les auteurs de la comédie musicale des Dix Commandements et validé par les autorités religieuses, j’ai trouvé ça passionnant. On allait évoquer l’histoire vraie de Bernadette Soubirous qui a vu la Vierge à plusieurs reprises à Lourdes en 1858. Une jeune fille qui malgré les doutes des autorités locales, réussira à maintenir avec force sa version des faits.

En quoi Bernadette touche-t-elle encore les gens aujourd’hui ?
Avec sa volonté, sa force de caractère, son innocence, Bernadette ne peut pas nous laisser indifférents. Face à un ordre établi, elle parle avec son coeur, comme elle le dit : « Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis chargée de vous le dire. » C’est ça qui est impressionnant : elle déplace les codes et ne nous impose rien. C’est ensuite à chacun de nous de s’en emparer ou pas. C’est pour ça que ce spectacle ne s’adresse pas uniquement aux croyants mais à tous.